la haute routeL’auteur d’Une Saison en Irlande nous entraîne cette fois en Corse, sur le célèbre GR 20, à travers un récit vivant, coloré, profondément optimiste, qui démystifie la réputation du sentier de randonnée le plus difficile d’Europe.

Plus qu’un carnet de route somptueux au cœur d’une nature forte, ce texte est une exploration de la marche en tant qu’art de vivre et expression culturelle à part entière.

Pour ceux qui connaissent le GR 20, La Haute Route leur fera revivre d’inoubliables souvenirs.

Pour tous les autres, ce livre leur donnera envie de boucler leur sac.

Extrait:

 

    Dans les sous-bois, le temps devint franchement agressif, et nous craignions déjà pour nos carcasses, car une énorme dépression se comblait au-dessus de nos têtes. Pour l’instant nous étions à l’abri, mais plus on se rapprochait du sommet, plus on entendait le vacarme du vent qui nous attendait de pied ferme. Au passage nous aperçûmes des arbres abattus par le dernier ouragan dont il ne restait que des troncs blancs ébranchés. Trop tard pour rebrousser chemin! Il allait falloir batailler contre les torrents d’air les plus violents! La brume devenait si intense qu’elle dérobait à nos yeux des rochers aux profils monstrueux. A dix mètres de la ligne de crête, juste avant d’atteindre le col de Loparo, je compris ce que signifie un microclimat. Il fallut s’empaqueter comme des Esquimeaux, sortir gants, bonnets et Gortex pour affronter des rafales de plus de 100 km/h dans un brouillard tenace.